Squeezie révèle avoir sauté le pas de la greffe capillaire

← Retour

Certains s’en doutaient et d’autres n’y ont vu que du feu. Si le géant d’Internet a réussi à conserver le secret pendant des mois, c’est notamment le port systématique de casquettes qui éveille chez les fans les premiers soupçons. Finalement, il évoque ses implants capillaires à la toute fin de son documentaire sensationnel « Merci Internet ».

« MERCI INTERNET » : UNE CONSÉCRATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE

Lucas Hauchard, ou Squeezie, a bâti au fil des années un véritable empire numérique, se retrouvant systématiquement en tête des tendances grâce à des concepts novateurs et intelligents. La semaine dernière, la pop culture française frémit à la sortie du documentaire événement, qui relate son parcours et les travers de sa success story. De ses débuts incertains à son triomphe actuel, le Youtubeur aux 18 millions d’abonnés gravit les échelons jusqu’à devenir une personnalité centrale et incontournable d’internet. La recette du succès ? Une audience transgénérationnelle et des contenus singulièrement diversifiés.

@squeezie Ça fait 10 ans que mon meilleur pote @Théodore Bonnet ♬ son original – Squeezie

« POURQUOI TU FAIS PAS DES IMPLANTS ? »

Sur les conseils avisés de son compère vidéaste Mister V, Squeezie a sauté le pas de la greffe de cheveux. La calvitie touche 30% des hommes de 30 ans, et 50% des hommes à partir de la cinquantaine. Si cette condition a longtemps été taboue et source de souffrance pour les hommes, c’est un soulagement de constater que les plus jeunes disposent désormais de modèles en termes d’esthétisme et de santé capillaire.

Squeezie s’affiche ainsi sans tabou en pleine phase d’implantation dans les derniers plans de son documentaires. D’ailleurs, avez-vous reconnu le logo inscrit sur la blouse médicale du médecin ?

ILS ONT FAIT LEUR GREFFE À LA MAISON LUTÉTIA

L’excellence visée par notre méthode de greffe artistique et respectueuse est ce qui fait de la Maison Lutétia une destination privilégiée des personnes souhaitant traiter leur calvitie. Plus grand centre capillaire d’Europe, nous avons eu l’occasion de traiter des patients de toutes histoires et de tous horizons. Parmi ceux que vous connaissez peut-être : WinslegueAdil RamiHugo PhilipThibault GarciaCédric GroletLaurent Baffie…

Actuellement en tête des tendances, ce récit illustre magistralement la révolution culturelle qui suit la révolution numérique. Dans un milieu sans règles où tout reste à défricher, Lucas parvient à développer une vision unique et polymorphe de la culture à force de travail, de résilience et de créativité. En perpétuelle évolution, la star d’internet se réinvente au fil des saisons et des concepts, et demeure célèbre surtout pour la place prééminente qu’il octroie à son public.

En outre d’avoir développé et popularisé la culture gaming, définit un nouveau genre humoristique, organisé des événements colossaux pour rencontrer son public, ou encore proposé des concepts qui permettent à sa chaîne You Tube de rivaliser avec la télévision, Squeezie est un visionnaire, en ce qu’il a su mesurer très tôt le potentiel du nouveau continent numérique.

LA MÉTHODE DHI, QU’EST-CE QUE C’EST ?

La méthode DHI (Direct Hair Transplant) est une technique de greffe non-invasive, sans incision et douce pour le cuir chevelu. Basée sur le respect fondamental de la zone donneuse, ce procédé permet d’obtenir des résultats naturels, avec un taux de repousse proche de 100%. Le patient retrouve une chevelure hyperdensifiée, sans sur-prélèvement de la zone donneuse… Ce qui permet une deuxième greffe capillaire dans le cas où la calvitie évoluerait.

Pour avoir de tels résultats, plusieurs facteurs entrent en jeu. La magie commence pendant la formation de nos médecins ; pendant 18 mois, ils sont entraînés à toutes les subtilités de la greffe capillaire. C’est cette hyperspécialisation qui leur permet développer un sens artistique pointu, élément crucial pour une implantation réussie avec un résultat authentique.

Bien entendu, les outils utilisés jouent un rôle capital. Le protocoles DHI prévoit l’extraction et l’implantation des follicules pileux grâce à un stylo implanteur d’un diamètre de 0,8cm, conçu pour ne laisser aucune cicatrice sur le derme. Les poils sont extraits puis minutieusement triés par une infirmière selon le nombre de follicules présents dans le bulbe, puis réimplantés un a un dans le cuir chevelu.

Le médecin contrôle le nombre de follicules pileux présents dans le bulbe implanté pour créer une ligne d’implantation naturelle, et densifie progressivement en reculant. Il maîtrise également la direction d’implantation ce qui lui permet de recréer l’orientation naturelle des cheveux, propre à chacun.

L’intervention se réalise sous anesthésie locale, et est donc parfaitement indolore.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Prenez contact avec l'un de nos experts en soin de la peau pour discuter
de vos besoins, des options et du traitement adapté.

Open chat