DHI, FUT, FUE, IFA

Comparatif des différentes méthodes de greffe de cheveux

Quelles sont les différentes méthodes qui existent pour ma greffe de cheveux ?

La greffe de cheveux est pratiquée dans le monde entier, pour des patients hommes et femmes souffrant d’alopécie. Au fil des décennies, plusieurs méthodes d’implants capillaires ont été mises au point pour combler les zones dégarnies. Voici les principales techniques de greffe capillaire : FUT, FUE, IFA et DHI.

La greffe de cheveux FUT – Follicular Unit Transplantation

Élaborée en 1970, la méthode FUT d’implant capillaire (Follicular Unit Transplantation), ou technique dite de la « bandelette », consiste à découper une bande de cuir chevelu sur une zone de repousse permanente de la chevelure du patient. Cette bandelette est ensuite divisée en plusieurs unités folliculaires, réimplantées sur la partie dégarnie de la tête du patient, dans des trous creusés préalablement par incisions pour recevoir ces greffons.

La greffe de cheveux FUE – Follicular Unit Extraction

La technique FUE d’extraction d’unités folliculaires (Follicular Unit Extraction) est une autre méthode d’extraction. Cette fois, au lieu de prélever une bandelette entière de cuir chevelu, les follicules pileux sont extraits un à un sur la partie donneuse de la chevelure du patient. En revanche, l’implantation de ces unités folliculaires est identique, en réalisant des incisions dans la partie receveuse pour y implanter les greffons comme la FUT.

La greffe de cheveux IFA – Implantation Folliculaire Automatisée

La méthode IFA d’Implantation Folliculaire Automatisée diffère de la FUT et de la FUE par le fait que l’extraction des follicules pileux soit réalisée par une machine. Le geste mécanique de prélèvement des unités folliculaires sur le crâne du patient est effectué par un robot Safer, Neograft ou Artas. Les greffons sont ensuite implantés de façon invasive dans des incisions identiques à la FUT et à la FUE sur la zone glabre.

La greffe de cheveux DHI – Direct Hair Implantation

La méthode DHI d’implants capillaires est une forme évoluée et non-invasive de la FUE, c’est-à-dire d’extraction des follicules pileux un à un. La technique DHI se différencie néanmoins de toutes les autres par le fait que l’intégralité du processus de greffe de cheveux soit réalisé manuellement, par un médecin expert, du prélèvement de chaque follicule à l’implantation de chacun de ces greffons.

Pratiquée à la main, à l’aide d’un injecteur de cheveux DHI de haute précision, cette méthode permet au praticien de contrôler la profondeur, l’angle et la direction d’implantation de chaque follicule pileux. Cette technique de greffe capillaire est donc pratiquée sans aucune incision, sur la partie donneuse comme sur la receveuse, ce qui permet de ne laisser aucune cicatrice et de produire un résultat parfaitement naturel et dense.

Quels sont les avantages et inconvénients des techniques FUT, FUE, IFA et DHI pour mes implants capillaires ?

Avantages et inconvénients de la technique FUT d’implants capillaires

Plusieurs problèmes majeurs se posent avec la méthode FUT, la plus ancienne des 4. Son principal défaut est la grande cicatrice laissée sur la partie donneuse et l’aspect cicatriciel sur la zone receveuse de la tête du patient, en raison de bandelette entière de cuir chevelu découpée et des incisions pour la réimplantation. Les trous et fentes de réception faits sur la zone d’implantation sont pratiqués avec des outils tranchants, qui créent des micro-cicatrices laissant sur le cuir chevelu un aspect « peau d’orange ». Ces trous nécessitent un écart entre chaque greffon. C’est alors l’effet « cheveux de poupée », si redouté, qui apparaît souvent par manque de densité.

L’autre inconvénient est l’agressivité de ce procédé d’implant capillaire pour le cuir chevelu et les follicules pileux, fragilisés et affaiblis. Le taux de repousse en est directement affecté, car la fermeture de la cicatrice crée une tension au niveau du cuir chevelu, qui affaiblit les follicules en périphérie de celle-ci. Cela rendra difficile, voire impossible, leur utilisation dans le cadre d’une autre greffe dans le futur. Par exemple, si la cicatrice mesure 10 cm de long, cet affaiblissement est de l’ordre d’un demi centimètre au-dessus et d’un demi-centimètre en-dessous, soit près de 10 cm2 de la zone donneuse rendus inutilisables.

Pour toutes ces raisons, la FUT risque de produire un résultat visuel relativement pire que la situation initiale, en y ajoutant des marques visibles.

Avantages et inconvénients de la technique FUE d’implants capillaires

La FUE n’est pas une méthode standardisée. Les outils d’extraction capillaire sont de qualité et de diamètres variables : de 1 à 2 mm (« Maxi Greffe 3D »). Ces dimensions extrêmes ne sont pas favorables à une greffe harmonieuse. De plus, un punch de 2 mm n’extrait pas follicule par follicule, mais plusieurs follicules pileux à la fois, qui sont ensuite réimplantés tels quels, en « bloc ». En d’autres termes la réussite ou l’échec relatif de la technique FUE dépend surtout des compétences et de l’implication de chaque praticien.

Or, étant donné qu’aucune formation médicale officielle n’existe en France pour la FUE, nombreux sont les médecins plus ou moins autodidactes qui la pratiquent. De plus, certaines étapes cruciales du processus, telles que l’implantation des greffons, sont déléguées et assurées par des techniciens. Enfin, la FUE ne permet pas de contrôler avec précision l’angle, ni l’orientation de l’implantation, ce qui produit un résultat visuel souvent peu esthétique et finalement peu naturel.

Avantages et inconvénients de la technique IFA d’implants capillaires

La méthode IFA de greffe capillaire présente le grand défaut de ce qui la caractérise : une extraction automatisée des follicules pileux, réalisée par une machine Safer, un appareil Neograft ou un robot Artas. Chaque étape du processus IFA manque de précision et de finesse. Le geste mécanique est beaucoup plus agressif pour la peau et les cheveux greffés que la main d’un spécialiste. Le risque de trans-section est aussi très élevé avec cette méthode.

Contrairement aux idées reçues, cette méthode n’est pas révolutionnaire, car la méthode d’implantation IFA ne diffère pas des précédentes. Pour les patients, le résultat est sans appel, avec de nombreuses petites cicatrices, des greffons arrachés et extrêmement fragilisés, pour une implantation invasive, un taux de repousse moyen et un résultat visuellement décevant. Pour une telle opération, rien ne vaut le geste naturel, méticuleux et artisanal réalisé par un expert.

Avantages et inconvénients de la technique DHI d’implants capillaires

La méthode DHI de greffe de cheveux est une évolution et une amélioration des autres techniques. Elle a été mise au point après plus de 49 ans de recherche par le Groupe médical international DHI, pionnier en matière de restauration capillaire.

Le protocole DHI se distingue également des autres par son caractère non-invasif et indolore, car aucune incision n’est effectuée. Grâce au stylet injecteur DHI, aucune cicatrice n’est laissée après la greffe, ce qui produit un résultat parfaitement naturel.

Contrairement aux autres méthodes, la greffe de cheveux DHI offre aussi l’avantage de contrôler méticuleusement l’angle, la profondeur et l’orientation de chaque cheveu greffé, en suivant l’implantation naturelle des cheveux présents en périphérie de la zone dégarnie.

Les médecins DHI font le choix de la spécialisation. Ils suivent tous une formation théorique et pratique intensive pouvant aller jusqu’à 18 mois à l’Académie DHI de Londres. L’expertise du corps médical formé en continu à la greffe capillaire assure la maîtrise à la perfection de chaque geste.

Tous les aspects de l’intervention (médicaux, esthétiques, mathématiques, psychologiques) sont rigoureusement définis et encadrés, afin que chaque patient puisse bénéficier d’une restauration capillaire personnalisée et naturelle, correspondant exactement à ses besoins.

La standardisation et le protocole strict de la méthode DHI permet donc au médecin de reproduire à l’identique toutes les étapes de ce minutieux procédé de greffe capillaire, en s’adaptant en permanence aux progrès de la médecine.

Quelle méthode de greffe de cheveux dois-je choisir, entre les protocoles DHI, FUT, FUE et IFA ?

Pour toutes ces raisons, la méthode DHI de greffe capillaire est de loin la plus avantageuse des 4, en étant à la fois plus douce, plus performante et plus naturelle que la FUT, la FUE et l’IFA.

Beaucoup de patients ayant eu recours aux autres techniques d’implants capillaires, n’ayant pas été informés au préalable de leurs risques, se réorientent vers notre méthode DHI afin de rattraper les conséquences des autres procédés sur leur cuir chevelu et leur patrimoine capillaire. Nos médecins spécialistes de la restauration capillaire DHI sont les seuls à pouvoir vous proposer ce protocole d’excellence, reconnu à échelle internationale, avec un taux de repousse supérieur à 95% et un résultat visuel optimal.

À la Maison Lutétia DHI à Paris et Dubaï, notre équipe multidisciplinaire composée de médecins experts, d’infirmières, de coiffeurs visagistes et de barbiers spécialisés, assure une prise en charge globale. Notre maison d’exception vous garantit un suivi personnalisé tous les 3 mois après l’intervention et ce jusqu’à 1 an.

Vous souhaitez en savoir plus sur la greffe de cheveux ?

Un expert DHI reviendra vers vous avec un diagnostic gratuit
et personnalisé pour faire le point sur vos besoins.

##
Open chat