Le cycle du cheveu

Comprendre l’environnement capillaire

Chaque personne dispose d’un patrimoine capillaire de plus de 100 000 cheveux, dont la couleur et la forme sont génétiquement déterminées : bruns, blonds, châtains, roux, lisses, crépus, frisés, ondulés, etc. Chaque jour, nous perdons tous et toutes un certain nombre de cheveux. Mais avec le temps, et sous l’action de certains facteurs, la chute de cheveux peut progressivement mener à la calvitie. Nous vous proposons d’en savoir plus sur le cheveu : composition, cycle de croissance, chute… Et nous vous donnons des informations qui vous aideront à lutter contre la perte des cheveux et à traiter une calvitie, même étendue.

Tout savoir sur les cheveux

Quelle est la composition d’un cheveu ? Quel est son environnement de naissance ? Comment pousse-t-il ? Quand et pourquoi un cheveu tombe-t-il ? Pour tout savoir sur le cheveu de A à Z, les experts de la Maison Lutétia répondent à l’ensemble de vos questions.

Le nombre moyen de cheveux que possède un individu

En moyenne, un être humain possède entre 100 000 et 150 000 cheveux,  les chevelures les plus claires en comptant le plus. Ils se répartissent sur le crâne à raison de 150 à 200 cheveux par cm² environ. Avec l’âge, cette densité, tout comme leur volume, diminue. Au quotidien, nous perdons naturellement entre 40 et 100 cheveux.

La composition d’un cheveu

Le cheveu, élément de pilosité qui est situé sur le crâne, est composé à 95 % de kératine, une protéine qui lui confère résistance et protection.

Deux parties se distinguent : la partie vivante du cheveu est sa racine. Elle « pousse » au niveau du bulbe à partir d’un follicule pileux. L’autre partie, visible, est appelée tige pilaire. Celle-ci est composée du cortex, de la moelle (ou médula) et de la cuticule, cette couche extérieure faite d’écailles. Ce sont les gènes qui déterminent la forme du cheveu. Tous les follicules sont indépendants les uns des autres, c’est pourquoi nos cheveux ne poussent pas au même rythme.

Le cycle de vie du cheveu

Le cycle de vie du cheveu est un processus long de plusieurs années. Chaque cheveu naît d’abord sous la peau du cuir chevelu, dans un follicule pileux, puis croît lentement et finit par tomber.

Au terme de ce cycle naturel, un nouveau cheveu peut voir le jour dans le même follicule pileux, suivre le même cheminement de vie et ainsi de suite. Ce cycle de vie du cheveu est programmé pour se reproduire 25 fois par follicule pileux, tout au long de la vie, à moins qu’un dysfonctionnement ne vienne le perturber.

Le cycle de vie naturel du cheveu se décompose en 3 phases distinctes : anagène, catagène et télogène, et aboutit à la chute du cheveu, avant d’entamer un nouveau cycle de repousse.

Connaître les étapes du cycle de vie du cheveu est essentiel pour bien comprendre la calvitie :

1. Phase anagène : la pousse du cheveu

85 % de nos cheveux se situent dans la phase anagène, qui correspond à la période de croissance du cheveu. Elle dure entre 2 et 5 ans selon les individus. Pendant cette phase, le cheveu est vivant. La croissance de sa kératine est constante et sa racine remplit le follicule pileux jusqu’à la base. Avec l’âge, la phase anagène du cheveu devient de plus en plus courte. Les cheveux poussent alors plus fins et de façon plus clairsemée.

2. Phase catagène : la fin de la croissance du cheveu

Environ 3 % de nos cheveux sont en phase catagène. La croissance du cheveu s’arrête pendant 15 à 20 jours. Le cheveu ne pousse plus : il cesse d’évoluer. Sa racine remonte vers l’épiderme et son activité s’interrompt brusquement. Le cheveu cesse alors de croître, mais reste attaché à son follicule pileux.

3. Phase télogène : la maturité du cheveu

Ensuite, la phase de repos du cheveu est la phase télogène, d’une durée de 6 à 7 mois. Les follicules pileux se rétractent peu à peu. Environ 12 % de nos cheveux se trouvent dans cette période. La tige pilaire se détache de son follicule pileux, qui commence à produire un nouveau cheveu sous la peau.

4. La chute du cheveu

Après la phase télogène, le cheveu est en fin de vie et tombe naturellement pour être remplacé par un nouveau cheveu en phase anagène. Les follicules pileux sont programmés pour effectuer environ 25 cycles de ce type, jusqu’à épuisement.

Comment lutter contre la perte de cheveux ?

Naturellement, les cheveux arrivés en fin de cycle de vie chutent, à un rythme inférieur à 100 par jour. Au-delà, il s’agit bien souvent d’un problème de perte de cheveux pathologique, dont le plus fréquent est la calvitie, ou alopécie androgénétique, chez l’homme comme chez la femme.

Perdre ses cheveux de façon anormale est souvent une cause importante de chute de confiance en soi et d’estime de soi. D’un point de vue psychologique et socioculturel, les cheveux sont aujourd’hui encore un symbole de vie, de force et de pouvoir de séduction, aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Lorsque le cycle de vie naturel du cheveu est perturbé, un traitement capillaire adapté est une solution à envisager. De multiples soins et traitements ont en effet pour vocation de limiter la chute des cheveux, de stimuler la repousse ou d’accompagner l’évolution de la perte. À la Maison Lutétia, pour chaque patient et chaque patiente, nos médecins experts déploient l’excellence des solutions capillaires à Paris.

Les traitements et soins capillaires

Pour lutter contre la chute des cheveux, la Maison Lutétia propose une méthode médicale exclusive en France : la technique de greffe de cheveux DHI. En complément, le traitement MésoLED associe les vertus de la mésothérapie et de la LED capillaire. La MésoLED plaquettaire (PRP) consiste quant à elle à prélever le plasma du patient à l’aide d’une prise de sang, et à le réinjecter dans son cuir chevelu pour ralentir la chute et stimuler la repousse. La micropigmentation du cuir chevelu peut également être envisagée afin de recréer visuellement l’implantation capillaire et donner un effet de densité.

Un cheveu pousse à une vitesse moyenne de 1 cm par mois. Pour activer la repousse des cheveux, d’autres soins et traitements peuvent être envisagés. Le massage du cuir chevelu permet par exemple de stimuler la circulation sanguine et la croissance des cheveux. Un gommage capillaire contribuera à la bonne santé de la peau et, par conséquent, des cheveux. Il est également possible d’entretenir sa chevelure grâce à des shampoings anti-chute, des huiles revigorantes et des sérums revitalisants.

Vous souhaitez discuter de votre projet capillaire ?

Pour un diagnostic gratuit
et personnalisé en fonction de vos besoins.

Open chat