Origines, causes & traitements : tout savoir sur l’alopécie féminine

← Retour

Contrairement à ce que l’on peut penser, la chute des cheveux n’est pas réservée aux hommes : les femmes peuvent également être touchées par l’alopécie. En général, elle s’aggrave à la ménopause, vers 50-60 ans. Mais il existe d’autres causes à la calvitie, comme une maladie ou une grossesse, qui peuvent provoquer un appauvrissement capillaire, et cela dès 20 ou 30 ans. Ce phénomène est souvent mal vécu, une belle chevelure étant considérée comme un véritable atout et un symbole de féminité. Les cheveux représenteraient en effet à eux seuls 90 % du capital beauté !

Alopécie masculine et alopécie féminine : quels points communs, quelles différences ?

 

-Leur apparence n’a rien à voir : Chez les hommes, l’alopécie androgénétique suit une topographie précise : elle touche d’abord les tempes, les golfes, le front puis s’étend au vertex jusqu’à prendre l’apparence d’une tonsure. Chez les femmes, elle est concentrée sur le dessus du crâne, avec un éclaircissement au niveau de la raie. Quand les alopécies masculines sont mesurées grâce à l’échelle de Norwood, c’est l’échelle de Ludwig qui est utilisée pour les femmes.

-Leur origine principale est similaire : Les hommes et les femmes sont tous deux touchés majoritairement par l’alopécie androgénétique, c’est-à-dire héréditaire. Elle est due à une grande sensibilité à la testostérone, ou aux hormones masculines.

-Il existe cependant une plus grande diversité de causes de l’alopécie chez les femmes : La calvitie féminine peut être hormonale sans facteur héréditaire, liée à des carences, due au stress, à une maladie, à une coiffure trop serrée…

-L’alopécie féminine est plus souvent réversible que l’alopécie masculine, parce que les femmes sont touchées par d’autres facteurs que l’hérédité : Quand la chute de cheveux n’est pas androgénétique, c’est plutôt une bonne nouvelle : dans la majorité des cas, cela signifie que l’alopécie est temporaire et qu’il existe des solutions. Pour obtenir des résultats, il est recommandé de consulter au plus tôt : de nombreux cas de chute de cheveux temporaires deviennent définitifs, surtout en cas de puberté précoce, quand la prise en charge est tardive. En cas de calvitie héréditaire, l’alopécie évolue jusqu’à se stabiliser de façon définitive, car les cheveux sont programmés pour tomber.

-Les traitements proposés aux hommes et aux femmes sont très divers : La calvitie ne se manifestant pas de la même manière chez l’homme et la femme, les besoins esthétiques diffèrent. Contrairement à un homme, il est en effet rare qu’une femme devienne totalement chauve : les implants capillaires ne sont donc pas systématiquement recommandés. D’autres traitements peuvent être préconisés.

Les différents traitements adaptés en fonction du type d’alopécie féminine

La MésoLED capillaire

 

mesoled capillaire

Qu’est-ce que c’est ? Le traitement MésoLED capillaire est la combinaison de la mésothérapie et de la luminothérapie. Un cocktail biostimulant, enrichi en nutriments, vitamines et acide hyaluronique, est injecté dans le cuir chevelu, pour corrigier les déficiences, remédier aux carences et à la fragilité capillaire. Ensuite, le crâne est exposé aux panneaux LED pour régénérer les cellules, tonifier la fibre capillaire, ralentir la chute des cheveux et stimuler la croissance de nouveaux follicules pileux. La MésoLED capillaire constitue le traitement idéal pour les alopécies temporaires, légères, ou en complément à une greffe de cheveux. Un protocole de 6 séances est préconisé.

 

Pour quels types d’alopécie ?

  • L’effluvium télogène : Il s’agit d’une perte de cheveux importante qui touche à la fois les hommes et les femmes. La chute capillaire touche toute la surface du crâne, il n’existe pas d’effluvium télogène concentré sur une partie du cuir chevelu. Dans la plupart des cas, le phénomène est passager car il est dû à une période de stress ou à un traitement médicamenteux.
  • La trichomanie : Aussi appelée trichotillomanie, ce trouble psychologique se caractérise par un arrachage régulier des cheveux et/ou des poils, comme les sourcils, les cils… Le phénomène s’apparente à un tic, puisqu’il se produit de façon compulsive, souvent en réponse à une angoisse. Si ce comportement dure dans le temps, l’alopécie devient définitive : une greffe de cheveux est alors à privilégier.
  • L’alopécie de traction : On la connaît mieux sous le nom du « syndrome de l’hôtesse de l’air » et son chignon de danseuse. Cette perte est provoquée par une tension excessive des cheveux durant une période prolongée, comme au port d’une coiffure serrée. La tension exercée sur les cheveux finit par les désolidariser de leur follicule pileux. L’alopécie de traction est réversible, mais elle peut devenir permanente avec le temps si aucun changement n’est opéré.
  • Après une greffe capillaire : Un protocole de MésoLED capillaire pendant un mois après la greffe capillaire permet de favoriser la croissance des cheveux et d’accompagner l’évolution de l’alopécie.

Le minoxidil

Qu’est-ce que c’est ? Le minoxidil, sous forme de sérum ou de mousse, est un vasodilatateur, c’est-à-dire qu’il est conçu pour dilater les vaisseaux sanguins et améliorer le flux sanguin au niveau du cuir chevelu. Ainsi, plus d’oxygène et de nutriments peuvent être transportés vers chaque follicule pileux, favorisant ainsi la croissance et la santé des cheveux. Le minoxidil d’une concentration de 2% est préconisée pour les femmes (contrairement à 5% pour les hommes) avec une application quotidienne sur cuir chevelu sec et propre.

 

femme minoxidil

 

Pour quels types d’alopécie ?

  • L’alopécie triangulaire : Également appelée alopécie triangulaire congénitale ou temporale, elle est une pathologie génétique qui se caractérise par l’apparition de zones glabres triangulaires sur la partie frontale du cuir chevelu. Sur ces parties, les cheveux s’affinent et perdent de la densité jusqu’à ce qu’elles deviennent glabres. L’alopécie triangulaire touche environ 1 personne sur 900, et essentiellement les enfants de 2 à 6 ans. L’application du minoxidil est recommandée jusqu’à ce que l’alopécie guérisse spontanément.
  • L’effluvium télogène : L’application du médicament est préconisé le temps de la prise en charge psychologique, ou jusqu’à la fin du traitement médicamenteux, jusqu’à ce que les cheveux repoussent.
  • L’alopécie de traction : Si votre « syndrome de l’hôtesse de l’air” est récent, et que les bulbes pileux ne sont pas encore détruits, il est possible de stimuler la repousse à l’aide d’une application quotidienne de minoxidil. Pour que le traitement soit efficace, il est recommandé d’éviter les coiffures serrées.
  • Le cheveux anagènes caducs : Ce type de calvitie est un syndrome qui affecte le plus souvent les petites filles aux cheveux clairs et fins. Elle affecte environ 2 cas sur un million de personnes par an. Elle se caractérise par la présence de cheveux pouvant s’arracher facilement et sans douleur. L’application du minoxidil est préconisée jusqu’à ce que la chute de cheveux stoppe spontanément.

 

 

La MésoLED plaquettaire ou le PRP

prp

 

Qu’est-ce que c’est ? Le Plasma Riche en Plaquettes est directement issu du corps du patient à partir d’une prise de sang. Il est isolé des globules rouges et blancs, en vue de le réinjecter. Les injections de PRP sont utilisées depuis longtemps, notamment en médecine du sport et en thérapie cellulaire, pour leurs propriétés réparatrices et régénératrices. Pour ce qui est de la calvitie, un protocole de PRP permet de ralentir la chute des cheveux et d’activer la repousse, grâce aux facteurs de croissance contenus dans le plasma. Les cellules souches du follicule pileux sont régénérées et stimulées et revitalisées.

 

 

Pour quels types d’alopécie ?

  • Alopecia Aerata : Un protocole de PRP permet de stimuler la croissance des cheveux, et de remédier à ce type d’alopécie tant qu’il est temporaire.
  • Alopécie de traction : Idem pour le “syndrome de l’hôtesse de l’air’. Si l’alopécie est récente, les facteurs de croissance boostent la repousse et sont la solution idéale pour retrouver de la densité.
  • Trichomanie : Tant qu’elle n’a pas évolué en alopécie définitive, la trichomanie peut être traitée à l’aide d’une cure de PRP, grâce à la favorisation de la circulation sanguine.
  • Avant et après une greffe de cheveux : Les facteurs de croissance contenus dans le plasma accélère la repousse et favorise l’assainissement du système pilaire.

Le Finastéride

 

Qu’est-ce que c’est ? Aussi appelé Propecia ou Proscar, c’est un traitement oral anti-androgène synthétique utilisé pour ralentir la calvitie. Ce médicament n’est pas efficace chez la femme car le finastéride, qui agit sur le métabolisme de la testostérone, n’a pas d’effet sur son organisme.

Les implants capillaires

 

Qu’est-ce que c’est ? Exclusive à la Maison Lutétia, la méthode DHI est la technique de greffe capillaire la plus efficace pour des résultats naturels, denses et sans cicatrice ! Pour rentrer dans la technicité du sujet :

–  Notre méthode d’extraction est douce, juste et efficace : Un punch en forme de trompette est utilisé pour diminuer le risque de transsection (casser l’unité folliculaire). Nous n’effectuons aucun surprélèvement, et obtenons un taux de repousse proche de 100%.

Notre technique d’implantation est unique : Nous avons remplacé l’archaïque forceps, privilégié par les techniques classiques de greffes capillaires, par un implanteur ultra-précis, qui ne laisse aucun trou de réception pour un résultat indétectable.

Notre protocole est rigoureux : Le protocole d’excellence de notre « Total Care System » définit les règles minutieuses de la procédure médicale de notre méthode. Pour nos patients, c’est la garantie d’un niveau de service exemplaire, d’une intervention standardisée, sans risque et des résultats naturels et durables.

Nos médecins sont hyperspécialisés : Ils sont formés pendant 18 mois à la méthode, et ce sont de véritables artisans ! Par ailleurs, la Maison Lutétia est aussi le centre de formation du diplôme universitaire de Paris Descartes sur le traitement de la calvitie, qui compte cette année une vingtaine de médecins.

Cette année, nous célébrons nos 51 années d’expérience, et nos 230 000 patients dans le monde. Si vous aimez les chiffres, cela correspond environ à 700 millions de cheveux implantés !

implants capillairesPour quels types d’alopécie ?

  • L’alopécie androgénétique : C’est la forme de chute de cheveux la plus courante, touchant près de 13% des femmes sont atteintes d’alopécie androgénétique avant la ménopause, et 75% des femmes après la ménopause, généralement à partir de 65 ans.
  • Les alopécies qui peuvent évoluer en calvities définitives : Comme l’alopécie de traction, la trichomanie, l’alopecia totalis et l’alopécie cicatricielle (si la cicatrice n’est pas en relief).

Contrairement à ce que l’on peut penser, la chute des cheveux n’est pas réservée aux hommes : les femmes peuvent également être touchées par l’alopécie. En général, elle s’aggrave à la ménopause, vers 50-60 ans. Mais il existe d’autres causes à la calvitie, comme une maladie ou une grossesse, qui peuvent provoquer un appauvrissement capillaire, et cela dès 20 ou 30 ans. Ce phénomène est souvent mal vécu, une belle chevelure étant considérée comme un véritable atout et un symbole de féminité. Les cheveux représenteraient en effet à eux seuls 90 % du capital beauté !

Alopécie masculine et alopécie féminine : quels points communs, quelles différences ?

 

– Leur apparence n’a rien à voir : Chez les hommes, l’alopécie androgénétique suit une topographie précise : elle touche d’abord les tempes, les golfes, le front puis s’étend au vertex jusqu’à prendre l’apparence d’une tonsure. Chez les femmes, elle est concentrée sur le dessus du crâne, avec un éclaircissement au niveau de la raie. Quand les alopécies masculines sont mesurées grâce à l’échelle de Norwood, c’est l’échelle de Ludwig qui est utilisée pour les femmes.

Leur origine principale est similaire : Les hommes et les femmes sont tous deux touchés majoritairement par l’alopécie androgénétique, c’est-à-dire héréditaire. Elle est due à une grande sensibilité à la testostérone, ou aux hormones masculines.

-Il existe cependant une plus grande diversité de causes de l’alopécie chez les femmes : La calvitie féminine peut être hormonale sans facteur héréditaire, liée à des carences, due au stress, à une maladie, à une coiffure trop serrée…

-L’alopécie féminine est plus souvent réversible que l’alopécie masculine, parce que les femmes sont touchées par d’autres facteurs que l’hérédité : Quand la chute de cheveux n’est pas androgénétique, c’est plutôt une bonne nouvelle : dans la majorité des cas, cela signifie que l’alopécie est temporaire et qu’il existe des solutions. Pour obtenir des résultats, il est recommandé de consulter au plus tôt : de nombreux cas de chute de cheveux temporaires deviennent définitifs, surtout en cas de puberté précoce, quand la prise en charge est tardive. En cas de calvitie héréditaire, l’alopécie évolue jusqu’à se stabiliser de façon définitive, car les cheveux sont programmés pour tomber.

-Les traitements proposés aux hommes et aux femmes sont très divers : La calvitie ne se manifestant pas de la même manière chez l’homme et la femme, les besoins esthétiques diffèrent. Contrairement à un homme, il est en effet rare qu’une femme devienne totalement chauve : les implants capillaires ne sont donc pas systématiquement recommandés. D’autres traitements peuvent être préconisés.

Les différents traitements adaptés en fonction du type d’alopécie féminine

La MésoLED capillaire

 

mesoled capillaire

Qu’est-ce que c’est ? Le traitement MésoLED capillaire est la combinaison de la mésothérapie et de la luminothérapie. Un cocktail biostimulant, enrichi en nutriments, vitamines et acide hyaluronique, est injecté dans le cuir chevelu, pour corrigier les déficiences, remédier aux carences et à la fragilité capillaire. Ensuite, le crâne est exposé aux panneaux LED pour régénérer les cellules, tonifier la fibre capillaire, ralentir la chute des cheveux et stimuler la croissance de nouveaux follicules pileux. La MésoLED capillaire constitue le traitement idéal pour les alopécies temporaires, légères, ou en complément à une greffe de cheveux. Un protocole de 6 séances est préconisé.

 

Pour quels types d’alopécie ?

  • L’effluvium télogène : Il s’agit d’une perte de cheveux importante qui touche à la fois les hommes et les femmes. La chute capillaire touche toute la surface du crâne, il n’existe pas d’effluvium télogène concentré sur une partie du cuir chevelu. Dans la plupart des cas, le phénomène est passager car il est dû à une période de stress ou à un traitement médicamenteux.
  • La trichomanie : Aussi appelée trichotillomanie, ce trouble psychologique se caractérise par un arrachage régulier des cheveux et/ou des poils, comme les sourcils, les cils… Le phénomène s’apparente à un tic, puisqu’il se produit de façon compulsive, souvent en réponse à une angoisse. Si ce comportement dure dans le temps, l’alopécie devient définitive : une greffe de cheveux est alors à privilégier.
  • L’alopécie de traction : On la connaît mieux sous le nom du « syndrome de l’hôtesse de l’air » et son chignon de danseuse. Cette perte est provoquée par une tension excessive des cheveux durant une période prolongée, comme au port d’une coiffure serrée. La tension exercée sur les cheveux finit par les désolidariser de leur follicule pileux. L’alopécie de traction est réversible, mais elle peut devenir permanente avec le temps si aucun changement n’est opéré.
  • Après une greffe capillaire : Un protocole de MésoLED capillaire pendant un mois après la greffe capillaire permet de favoriser la croissance des cheveux et d’accompagner l’évolution de l’alopécie.

Le minoxidil

Qu’est-ce que c’est ? Le minoxidil, sous forme de sérum ou de mousse, est un vasodilatateur, c’est-à-dire qu’il est conçu pour dilater les vaisseaux sanguins et améliorer le flux sanguin au niveau du cuir chevelu. Ainsi, plus d’oxygène et de nutriments peuvent être transportés vers chaque follicule pileux, favorisant ainsi la croissance et la santé des cheveux. Le minoxidil d’une concentration de 2% est préconisée pour les femmes (contrairement à 5% pour les hommes) avec une application quotidienne sur cuir chevelu sec et propre.

 

femme minoxidil

 

Pour quels types d’alopécie ?

  • L’alopécie triangulaire : Également appelée alopécie triangulaire congénitale ou temporale, elle est une pathologie génétique qui se caractérise par l’apparition de zones glabres triangulaires sur la partie frontale du cuir chevelu. Sur ces parties, les cheveux s’affinent et perdent de la densité jusqu’à ce qu’elles deviennent glabres. L’alopécie triangulaire touche environ 1 personne sur 900, et essentiellement les enfants de 2 à 6 ans. L’application du minoxidil est recommandée jusqu’à ce que l’alopécie guérisse spontanément.
  • L’effluvium télogène : L’application du médicament est préconisé le temps de la prise en charge psychologique, ou jusqu’à la fin du traitement médicamenteux, jusqu’à ce que les cheveux repoussent.
  • L’alopécie de traction : Si votre « syndrome de l’hôtesse de l’air” est récent, et que les bulbes pileux ne sont pas encore détruits, il est possible de stimuler la repousse à l’aide d’une application quotidienne de minoxidil. Pour que le traitement soit efficace, il est recommandé d’éviter les coiffures serrées.
  • Le cheveux anagènes caducs : Ce type de calvitie est un syndrome qui affecte le plus souvent les petites filles aux cheveux clairs et fins. Elle affecte environ 2 cas sur un million de personnes par an. Elle se caractérise par la présence de cheveux pouvant s’arracher facilement et sans douleur. L’application du minoxidil est préconisée jusqu’à ce que la chute de cheveux stoppe spontanément.

 

 

La MésoLED plaquettaire ou le PRP

prp

 

Qu’est-ce que c’est ? Le Plasma Riche en Plaquettes est directement issu du corps du patient à partir d’une prise de sang. Il est isolé des globules rouges et blancs, en vue de le réinjecter. Les injections de PRP sont utilisées depuis longtemps, notamment en médecine du sport et en thérapie cellulaire, pour leurs propriétés réparatrices et régénératrices. Pour ce qui est de la calvitie, un protocole de PRP permet de ralentir la chute des cheveux et d’activer la repousse, grâce aux facteurs de croissance contenus dans le plasma. Les cellules souches du follicule pileux sont régénérées et stimulées et revitalisées.

 

 

Pour quels types d’alopécie ?

  • Alopecia Aerata : Un protocole de PRP permet de stimuler la croissance des cheveux, et de remédier à ce type d’alopécie tant qu’il est temporaire.
  • Alopécie de traction : Idem pour le “syndrome de l’hôtesse de l’air’. Si l’alopécie est récente, les facteurs de croissance boostent la repousse et sont la solution idéale pour retrouver de la densité.
  • Trichomanie : Tant qu’elle n’a pas évolué en alopécie définitive, la trichomanie peut être traitée à l’aide d’une cure de PRP, grâce à la favorisation de la circulation sanguine.
  • Avant et après une greffe de cheveux : Les facteurs de croissance contenus dans le plasma accélère la repousse et favorise l’assainissement du système pilaire.

Le Finastéride

 

Qu’est-ce que c’est ? Aussi appelé Propecia ou Proscar, c’est un traitement oral anti-androgène synthétique utilisé pour ralentir la calvitie. Ce médicament n’est pas efficace chez la femme car le finastéride, qui agit sur le métabolisme de la testostérone, n’a pas d’effet sur son organisme.

Les implants capillaires

 

Qu’est-ce que c’est ? Exclusive à la Maison Lutétia, la méthode DHI est la technique de greffe capillaire la plus efficace pour des résultats naturels, denses et sans cicatrice ! Pour rentrer dans la technicité du sujet :

–  Notre méthode d’extraction est douce, juste et efficace : Un punch en forme de trompette est utilisé pour diminuer le risque de transsection (casser l’unité folliculaire). Nous n’effectuons aucun surprélèvement, et obtenons un taux de repousse proche de 100%.

Notre technique d’implantation est unique : Nous avons remplacé l’archaïque forceps, privilégié par les techniques classiques de greffes capillaires, par un implanteur ultra-précis, qui ne laisse aucun trou de réception pour un résultat indétectable.

Notre protocole est rigoureux : Le protocole d’excellence de notre « Total Care System » définit les règles minutieuses de la procédure médicale de notre méthode. Pour nos patients, c’est la garantie d’un niveau de service exemplaire, d’une intervention standardisée, sans risque et des résultats naturels et durables.

Nos médecins sont hyperspécialisés : Ils sont formés pendant 18 mois à la méthode, et ce sont de véritables artisans ! Par ailleurs, la Maison Lutétia est aussi le centre de formation du diplôme universitaire de Paris Descartes sur le traitement de la calvitie, qui compte cette année une vingtaine de médecins.

Cette année, nous célébrons nos 51 années d’expérience, et nos 230 000 patients dans le monde. Si vous aimez les chiffres, cela correspond environ à 700 millions de cheveux implantés !

implants capillairesPour quels types d’alopécie ?

  • L’alopécie androgénétique : C’est la forme de chute de cheveux la plus courante, touchant près de 13% des femmes sont atteintes d’alopécie androgénétique avant la ménopause, et 75% des femmes après la ménopause, généralement à partir de 65 ans.
  • Les alopécies qui peuvent évoluer en calvities définitives : Comme l’alopécie de traction, la trichomanie, l’alopecia totalis et l’alopécie cicatricielle (si la cicatrice n’est pas en relief).

La dermopigmentation ou micropigmentation

 

dermopigmentation femme cheveux

Qu’est-ce que c’est ? C’est une technique qui consiste à dessiner des micro-points sur le cuir chevelu, au niveau des zones clairsemées, afin de dissimuler la chute des cheveux, et donner une impression de cheveux ras.  A la différence du tatouage, aucune encre n’est utilisée, ce qui signifie que les résultats sont temporaires. Les pigments choisis sont d’origine naturelle, hypoallergéniques et très bien doux pour la peau. La micropigmentation se distingue aussi du tattoo par sa profondeur d’exécution. Les pigments sont en effet implantés dans la couche superficielle de l’épiderme, ce qui rend l’intervention parfaitement indolore ! Trois séances de dermopigmentation sont préconisées pour faire prendre le pigment, et pour peaufiner le résultat, avec une séance de rehaussement des pigments tous les 3 à 5 ans, en fonction de votre mode de vie.

 

Pour quels types d’alopécie ?

  • Alopecia aerata : La chute de cheveux apparaît sur une zone localisée du cuir chevelu, par plaques, et non de façon diffuse. Touchant aussi bien les hommes que les femmes, elle est due à une inflammation de la racine des cheveux, suite à une réaction auto-immune, avec un facteur de stress déclencheur. La racine des cheveux n’étant pas détruite, l’alopecia aerata n’est pas définitive. La dermopigmentation est idéale pour apporter de la densité aux plaques clairsemées, en attendant la repousse ! Dans certains cas, la pelade peut évoluer en perte totale des cheveux, appelée alopecia totalis. Dans ce cas, une greffe de cheveux est à privilégier.

 

  • L’alopécie cicatricielle : Elle se caractérise par une zone glabre localisée, ou recouverte de cheveux très fins et clairsemés. Les hommes et les femmes peuvent aussi bien être touchés par ce type d’alopécie, après un accident, une greffe de cheveux FUT, à cause d’une maladie ou d’une malformation génétique. Parce que la racine du cheveu est entièrement détruite, les cheveux ne repoussent pas. La dermopigmentation est idéale pour dissimuler l’apparence d’une cicatrice, et la fondre dans les cheveux.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Prenez contact avec l'un de nos experts en soin de la peau pour discuter
de vos besoins, des options et du traitement adapté.

Open chat