L'injection de Plasma Riche en Plaquettes (PRP)

ATTENTION : l'ANSM rappelle que la pratique du PRP est interdite pour tout acte esthétique

Nous rappelons que l’article L.1221-8 du code de la santé publique « fixe de manière limitative ce qu’il est permis de préparer et de réaliser à partir du sang ou de ses composants. Dans la mesure où la préparation de CPA (Concentrés de Plaquettes Autologues) également dénommé PRP à des fins esthétiques ne figure pas sur cette liste, cette préparation est interdite. » L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle donc que cette pratique n’est pas autorisée en France.

Cette page a pour visée d’informer nos lecteurs de l’existence de ce traitement, non de le promouvoir ou de le proposer.

Qu'est-ce qu'une injection de Plasma Riche en Plaquettes (PRP) dans le cuir chevelu ?

Les thrombocytes, plus connus sous le nom de « plaquettes », sont l’un des composants essentiels du sang, tout comme les globules rouges et les globules blancs. Le plasma est leur milieu liquide naturel. Indispensables au bon fonctionnement du corps humain, les plaquettes naissent dans la moelle osseuse et circulent dans le sang, où elles jouent un rôle important dans la coagulation et la cicatrisation.

Le Plasma Riche en Plaquettes (PRP) est directement issu du corps du patient à partir d’une prise de sang. Il est isolé des globules rouges et blancs, en vue de le réinjecter. Les injections de PRP sont utilisées depuis longtemps, notamment en médecine du sport et en thérapie cellulaire, de par leurs propriétés réparatrices et régénératrices.

Comment agit le PRP sur le cuir chevelu et les cheveux ?

Même en cas de calvitie, le cuir chevelu conserve des cellules souches des follicules pileux. Les plaquettes du PRP, qui contiennent un très grand nombre de « facteurs de croissance », ont une action régénérante sur ces cellules souches du follicule pileux, à condition d’être injectées progressivement et localement au niveau du cuir chevelu. Ceci dit, les injections de Plasma Riche en Plaquettes semblent bien plus efficaces en cas d’alopécie légère ou d’éclaircissement de la chevelure, qu’en cas de calvitie avancée.

Plus précisément, les facteurs de croissance du Plasma Riche en Plaquettes stimulent les cellules souches et favorisent la formation de nouveaux vaisseaux sanguins. Les injections de PRP dans le cuir chevelu permettent donc une meilleure irrigation sanguine. En particulier, un réveil des cellules souches du cuir chevelu dégarni et une revitalisation des bulbes et follicules pileux peuvent être observés sur la zone de traitement.

Par conséquent, le PRP permet de ralentir la chute de cheveux et d’activer la repousse. Pour autant, le traitement au Plasma Riche en Plaquettes contre la perte des cheveux n’est pas un remède miracle, ni une solution à long terme.

Que traite le PRP ?

Le traitement capillaire par injection de Plasma Riche en Plaquettes peut être préconisé en cas de chute de cheveux légère ou moyenne. Des séances de PRP peuvent aussi être conseillées en cas de calvitie importante, mais les résultats définitifs en sont très incertains.

D’autre part, la réinjection de Plasma Riche en Plaquettes dans le cuir chevelu peut être recommandée avant et après une greffe de cheveux, afin de favoriser la survie et le bon développement des greffons sur la zone traitée.

Attention, nous rappelons que le PRP est un traitement qui n’est pas autorisé en France.

Les étapes du traitement capillaire au PRP – Prélèvement et injection du Plasma Riche en Plaquettes

Comment le PRP est-il prélevé ?

Lors d’une séance de traitement au PRP, 10 ml de sang sont tout d’abord recueillis par une infirmière dans un tube spécifique, par une prise de sang tout à fait ordinaire.

Cet échantillon sanguin est ensuite centrifugé à 3400 tours par minute, pendant 5 minutes, le temps de séparer le plasma et ses plaquettes des globules rouges et blancs, sous l’action d’une substance spécifiquement dédiée à ce processus.

Le Plasma Riche en Plaquettes est alors isolé et prêt à être réinjecté pour revitaliser les cellules du cuir chevelu.

Comment le PRP est-il injecté ?

Le PRP peut être injecté de la même manière que la mésothérapie, à l’aide de toutes petites aiguilles (« micro needling ») directement dans le cuir chevelu. Certains médecins opèrent à l’aiguille, un procédé qui peut être plus douloureux.

Étant donné que le Plasma Riche en Plaquettes provient du propre corps du patient ou de la patiente, son injection n’engendre aucun phénomène de rejet, ni d’allergie, ce qui permet une assimilation directe et naturelle. Dès lors, un processus de revascularisation des tissus peut s’enclencher.

Combien de temps dure le traitement PRP anti-chute de cheveux ?

Les médecins proposant un traitement PRP capillaire à leurs patients souffrant de perte de cheveux préconisent généralement 3 à 4 séances d’injection de Plasma Riche en Plaquettes dans le cuir chevelu, pour produire des résultats probants.

Un délai de plusieurs semaines d’intervalle est à prévoir entre chaque session de PRP, afin de permettre la pleine assimilation des plaquettes par l’organisme et leur laisser le temps d’agir sur l’environnement capillaire.

Après les injections, les résultats définitifs d’un traitement capillaire au PRP sont visibles à partir de 3 à 6 mois. Ensuite, une nouvelle séance d’injection de PRP est recommandée chaque année, afin de pérenniser la revitalisation du patrimoine capillaire.

Les injections de MésoLED capillaire comme alternative au PRP

Bien qu’une injection de PRP puisse être proposée dans le cadre d’un traitement thérapeutique de la calvitie ou autre forme d’alopécie, les résultats observés sont très aléatoires d’un patient à un autre. Pour l’instant, rares sont les études scientifiques prouvant l’efficience réelle du Plasma Riche en Plaquettes comme traitement de la calvitie avéré.

Afin d’apporter tous les nutriments nécessaires aux bulbes et régénérer correctement la chevelure, les experts de la Maison Lutétia DHI conseillent plutôt des séances de MésoLED capillaire à Paris, dont les vertus régénératrices du système capillaire sont prouvées et reconnues.

Notre traitement capillaire MésoLED complet associe la mésothérapie, composée d’un complexe revitalisant à base de vitamines, de biotine, de zinc et de nombreux sels minéraux et enzymes, à des séances de luminothérapie LED par photo-biomodulation.

Le protocole recommandé pour le traitement MésoLED capillaire est de 6 séances, espacées de 2 semaines. Ensuite, les séances sont adaptées aux résultats obtenus, sur décision du médecin spécialiste à Paris, à la Maison Lutétia DHI.

Nos patients témoignent

Open chat